Archives par étiquette : autonome

Autonome et en forme

Voici un article à saveur bien personnelle.

Je suis assistante virtuelle depuis 10 ans. Comme beaucoup de travailleurs autonomes, je suis assise devant l’ordinateur au moins 40 heures par semaine, en moyenne. En dix ans, je dois vous avouer que j’ai tranquillement pris quelques kilos en trop. Au lieu de marcher une heure par jour pour aller au bureau comme je le faisais avant, je ne marchais plus que pour aller faire les courses ou quelques ballades. Je suis devenue un peu plus sédentaire.

Je me suis donc abonnée au gym. J’ai fait de l’aérobie, de la musculation, du Pilates et du step deux fois par semaine (mes genoux n’étaient pas d’accord!). Pas de résultats flagrants, mais j’avais un sentiment général de bien être, un excellent sommeil et des bilans sanguins normaux. J’ai même acheté une station de travail qui me permet de travailler debout. En effet, le clavier et le moniteur peuvent monter et descendre simultanément. Pratique quand on a mal dans le dos, quand on a beaucoup de saisie de données à faire ou qu’il y a déjà un chat qui occupe la chaise…

L’an dernier, le déménagement à la campagne m’a obligée à quitter le gym et à trouver une nouvelle façon de demeurer active. Mon courrier n’est pas livré à domicile et je dois aller aux super boîtes, à 1,5 km de la maison. Parfait, voilà une belle occasion pour marcher sur l’heure du dîner. Sauf que ce n’est pas suffisant. Durant l’hiver, j’ai donc commencé un entraînement au saut à la corde pour continuer à bouger. Au printemps, j’ai recommencé à marcher, mais je sentais le besoin de pousser la machine un peu plus loin.

Ma belle-sœur avait entrepris un programme de course à pied et j’étais curieuse d’en savoir plus sur son expérience, mais je ne croyais pas être capable de le faire. Julie m’a rassurée : on commence doucement! D’abord par des intervalles : marche 1 minute, jogging 1 minute, etc. On augmente tranquillement la durée des intervalles et des entraînements. En deux mois, à raison de 3 fois/semaine, je suis passée de 8 minutes de course en intervalles à 30 minutes non-stop. Après 3 mois, je cours maintenant 5 km en 40 minutes, ce que je considère un exploit personnel compte tenu du fait que je n’avais pas couru depuis l’école secondaire. Et je n’ai pas mal aux genoux!

Donc, si vous croyez que c’est impossible de vous remettre en forme, détrompez-vous. Si j’ai pu le faire, vous pouvez aussi dépasser vos barrières physiques et mentales. Personnellement, je croyais que j’étais trop vieille pour me mettre à la course. Et je me disais toujours « Moi, je n’aime pas courir, je préfère marcher ». Pour me motiver davantage, je me suis inscrite à une course de 5 km. Comme je suis très orgueilleuse et que je l’avais dit à tout le monde, il n’était pas question que j’abandonne. C’est l’appât qu’il me fallait pour poursuivre l’entrainement.

Dimanche dernier, le 25 août, j’ai réalisé ma première course « officielle » de 5 km dans un temps de 37:40!MR à l'arrivée

Misez sur votre capital santé. En tant que travailleur autonome, c’est votre plus grande richesse. Je vous encourage donc à trouver
une activité qui vous permette de conserver la forme ou de la retrouver. Si comme moi, vous travaillez le plus souvent assise, trouvez une activité qui vous plaît et fixez-vous un objectif, si petit soit-il.
Dernière chose : avant d’entreprendre un programme d’entrainement, il est sage de consulter son médecin.

Note : Pour débuter l’entrainement, j’ai utilisé une série de podcasts (First day to 5 K) qu’on peut télécharger gratuitement sur podrunner.com (si on aime le techno-beat ou, si comme moi on n’aime pas trop, mais qu’on est prêt à faire un petit sacrifice pour atteindre son but).